Moustique tigre - Participez à la surveillance et à la lutte !

Communiqué | vendredi 23 avril 2021 à 17:30

Logo Sarreguemines

Moustique tigre - Participez à la surveillance et à la lutte !


Le moustique tigre fait l'objet d'un suivi spécifique car il peut dans certaines conditions très particulières, transmettre la dengue, le chikungunya ou le Zika*. Une fois implanté dans un secteur, il très difficile de l'éliminer.

Crédit vidéo : Ministère des Solidarités et de la Santé (https://solidarites-sante.gouv.fr/)

Situation dans le Grand Est

Dans le Grand Est, il s'est implanté dans le Bas-Rhin en 2015 puis dans le Haut-Rhin en 2016. Une vigilance reste toutefois nécessaire et l’ensemble des départements sont désormais concernés par l’objet d’une surveillance entomologique du moustique tigre, qu'il y soit implanté ou non.

Ces missions de surveillance relèvent de la compétence réglementaire de l'Agence Régionale de Santé. Elles reposent sur deux piliers :

Reconnaître le moustique tigre 

illustration : ARS Grand Est

De nombreuses espèces de moutiques coexistent et peuvent être confondues. Voici des indices pour reconnaître le moustique tigre :

 

Signaler sa présence 

Le moustique tigre est actif dès le printemps et jusqu'en novembre. Vous pensez l'avoir reconnu ? Prenez-le en photo et signalez sa présence sur le portail : https://signalement-moustique.anses.fr 

Les experts pourront ainsi confirmer l'identité du moustique (conservez-le si possible entre deux couches de coton, au cas où nos experts en aient besoin ultérieurement)

Votre aide permettra de localiser plus précisément les zones où le moustique tigre est implanté pour initier, si possible, les actions de lutte. 

Agir pour se protéger et éviter sa prolifération

Chaque femelle moustique tigre pond environ 100 oeufs par ponte. Au contact de l'eau immobile (même en petite quantité), ces oeufs donnent des larves.

C'est là qu'il faut agir ! Partout et maintenant :

En savoir plus 

Le site officiel de l'ARS Grand-Est

Télécharger le bilan régional 2020 de la lutte anti-vectorielle en Grand Est

Télécharger la fiche lutte anti-vectorielle Grand Est 2021

*L'apparition de cas en métropole nécessite qu'un moustique tigre pique un malade revenant d'un pays où sévissent ces maladies et transmette le virus d'une 2ème piqûre à une personne saine. À noter : il n'existe aucune preuve de transmission de la Covid-19 se transmet entre humains, via les gouttelettes respiratoires. 

Mots clés
#moustiquetigre#antivectorielle#dengue#zika#chikungunya#piqure#moustique#grandest#ars#santé

A voir aussi

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.